• La mise en forme des éclisses.

    Le cintrage.

    ----

    Ma façon de faire.

    *****

    Dix à vingt heures de baignade.

    Un fer chauffant électrique, semelle téflonée avec les bords bien arrrondis,  réglé à 140°.

    Une demie forme de la caisse.

    ¤¤¤¤

    Pas trop vite, au risque de casser les fibres.

    Pas trop lentement, pour ne pas brûler le bois.

    .......

    sarcastic

    Quelques jours de séchage.

    Rien ne presse.

    Laisser le temps au temps.

    0.oOOo.0


    1 commentaire
  • Les blocs de caisse.

    ***

    En cèdre, mais plus dense que celui

    dont sera fait le manche.

    ------

    Il y a de la marge en épaisseur dans le bloc arrière.

    Je découpe une petite plaquette qui sera utile pour le bloc de manche.

     

    Un rabot de dégrossissage, un plus petit équipé

    d'une lame de rasoir rigide, pour la finition.

    Le bloc de manche.

    Le trou de passage du tourillon en bois dur

    qui assurera la liaison manche/caisse.

    Je coupe, au Ø 10 mm, les fibres en surface sur 2 mm.

    de profondeur pour éviter tout arrachement au perçage manuel.

    La mise à niveau du petit bouchon

    tiré de la plaquette découpée dans le bloc arrière (cf. 1 ère photo).

    Et voilà.

    Le "bouchon" empêchera la colle de couler dans la caisse

    lors du collage du manche.

    smile


    votre commentaire
  • Les barrages de table.

    ----

    Les deux barres d'harmonie.

    En dessus et dessous de la bouche.

    ¤¤¤

    Et les deux pièces du barrage en éventail.

    En renforcement de la table, placées sous la barre d'harmonie inférieure

    et sur le patch de chevalet.

    .......

    Les mises en formes.

    Rigidifier la table, mais la laisser vibrer.

    Le juste milieu à trouver.

    ~~~~

    Et voilà.

    Au final, beaucoup de matière enlevée.

    o-o0o-o


    1 commentaire
  • La suite de la fabrication

    du Santo Soprano.

    ------

    La découpe des blocs de caisse ( en cèdre léger ) et des barrages de la table.

    *****

     

    Le patch de renfort de table,

    qui se situe sous le chevalet.

    En koa, fibres en travers ( pour plus de rigidité ).

    Le collage, maintenu en position

    par de l'adhésif de masquage,

    et sous presses avec une cale semelle souple.

    Le collage des deux barres d'harmonie.

    Tirées d'une planchette d'épicéa bien raide,

    en adéquation avec la table en acajou "nerveux",

    il reste à les affiner.

    ~~~~


    votre commentaire
  • Le choix est fait.

    Table et dos.

    ----

    Alors, la découpe du sound hole ( la bouche ).

    Ø 46 mm.

    ......

    Bien rond - bien axé - bien centré.

    ..--..

    *


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires